Nouveau e-diesel propre?

Le « Blue Crude » d’Audi, un e-diesel révolutionnaire ?

Après l’e-gaz et l’e-gasoline, Audi en partenariat avec la firme allemande Sunfire, continue ses recherches pour réduire son empreinte écologique et s’affranchir des carburants fossiles avec le « Blue Crude ». Après 3 années de phase expérimentale, le groupe allemand passe à la phase de pré-industrialisation de son e-diesel, un carburant de synthèse novateur non polluant à base d’eau et d’air !

Fabriqué entièrement à partir d’électricité renouvelable, ce nouveau carburant écologique serait aussi performant selon la marque qu’un diesel classique. Et bien moins polluant aussi puisque, mélangé dans les moteurs avec du gazole classique, il permet de réduire fortement les rejets de CO2.

Dans son usine pilote de Laufenbourg en Suisse, la firme allemande devrait produire, dès 2018, 400 000 litres/an d’e-diesel via un procédé d’électrolyse à haute température (800°C). En 2017, elle a déjà produit 3 tonnes de ce carburant synthétique.

L’électricité verte de source hydraulique est utilisée pour produire de l’oxygène (O) et de l’hydrogène (H2). Le mélange hydrogène / dioxyde de carbone (obtenu à partir d’une unité de biogaz) permet de produire sous pression et à haute température le pétrole de synthèse (monoxyde de carbone CO, hydrogène et eau).

Une fois raffiné, le Blue Crude est d’excellente qualité ; dépourvu de soufre et composés aromatiques, cet ersatz de pétrole a l’excellente combustion qui rejette très peu de suie est très prometteur dans le domaine des transports et du chauffage mais pas seulement ; il représente une alternative au pétrole dans de nombreuses industries (travaux publics, agriculture/pêche, fabrication d’électricité, matières plastiques, cosmétiques, solvants, textiles, caoutchoucs, adhésifs, cartes de crédit, chewing-gum…) et une solution non négligeable pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

 

Diesel bleu et environnement

Pour info : les secteurs du chauffage et des transports contribuent aux 2/3 de nos émissions de CO2. Espérons que la production industrielle de l’e-diesel soit un succès. Et que les coûts de production permettent un achat au plus grand nombre. Outre Audi, des grands groupes comme Boeing ou Thyssen Krupp Marine Systems (construction navale) sont d’ores-et-déjà intéressés par ce carburant vert. Autre atout, son adaptabilité aux infrastructures industrielles existantes et aux voitures qui peut permettre un déploiement mondial rapide.

Certaine de la qualité de son « Brut Bleu » dont le bilan carbone est, selon la firme allemande, équivalent à celui des véhicules électriques, Sunfire est en train de construire sa première usine en Norvège. D’une capacité en termes de production d’EnR de 20 mégawatts (MV), elle devrait produire 8 000 tonnes/an de Blue Crude à l’horizon 2020.

Premières étapes nécessaires dans la lutte contre le réchauffement climatique, l’utilisation de e-carburants et autres solutions vertes seront malheureusement insuffisantes pour atteindre les objectifs des accords de Paris. Pour limiter la hausse des températures à 1.5°C, il faut décarboner en captant à la source le CO2 puis le stocker. Les recherches dans ce domaine se multiplient et sont porteuses d’espoir.