Comment lutter contre l’obsolescence programmée ?

L’obsolescence programmée touche de nombreux aspects de la vie quotidienne et professionnelle. Elle présente un grand impact sur la consommation d’équipements et de produits jugés « pérennes ». L’obsolescence programmée limite en effet sciemment leur durée de vie. Quels sont les moyens pour lutter contre ces méthodes peu scrupuleuses ?

Les pratiques liées à l’obsolescence programmée

On assimile généralement l’obsolescence programmée à des appareils domestiques ou professionnels. Ces derniers présentent des dysfonctionnements à partir d’un certain stade d’utilisation. Il peut s’agir d’une machine à laver, d’un smartphone, d’une imprimante ou même d’une ampoule. Mais la pratique s’étend à d’autres comportements de la part des fabricants.

Cela passe notamment par la volonté de ne pas mettre à jour un système afin de provoquer des problèmes de compatibilité. Les consommateurs sont ainsi encouragés à acheter la version la plus récente. L’absence de pièces détachées et le coût des réparations peuvent aussi inciter à l’achat plutôt qu’à l’entretien.

Préférer la qualité et la fiabilité de ses biens

Quel que soit le bien concerné, il convient tout d’abord de privilégier du matériel de qualité pour veiller à un usage sur le long terme. Le consommateur peut également se renseigner sur le temps de disponibilité des pièces après la mise sur le marché du produit. Si l’on possède un poêle à bois, la possibilité de disposer de pièces détachées Invicta ou d’une autre marque de renom constitue une garantie supplémentaire.

Une extension peut être envisagée pour se prémunir contre tout problème. Attention toutefois à bien déterminer son coût et le bénéfice que l’on en retire. Pour cela, il est essentiel de consulter le degré de prise en charge, les différentes pannes couvertes et d’éventuelles exclusions.

D’autres pistes pour conserver durablement ses équipements

Lutter contre l’obsolescence programmée, c’est aussi prendre les mesures nécessaires pour réparer ses biens. Ce choix peut s’intégrer dans une démarche DIY (Do It Yourself). Pour rester dans le domaine du chauffage, des entreprises spécialisées ou des fabricants peuvent proposer du matériel spécifique. C’est par exemple le cas des pièces détachées Supra destinées à un insert ou un foyer fermé.

Il est également important de privilégier des marques ou des sociétés qui valorisent le développement durable. Elles doivent aussi respecter une politique écoresponsable. La présence de labels et de certifications constitue des indicateurs viables pour les identifier.

N’oubliez pas de vous renseigner aussi sur les conditions de conception et de production. Du côté de la législation, plusieurs initiatives émergent. On peut citer la loi sur la transition énergétique de 2015 qui considère l’obsolescence programmée comme un délit.

Auteur : Joshua B.