Combien de panneaux solaires pour alimenter sa maison ?

Préserver l’environnement, faire des économies d’énergie, accroître la valeur de sa maison… On a tous une bonne raison d’installer des panneaux solaires !

Certaines personnes rêvent ainsi de produire leur propre énergie de manière 100% autonome, mais est-ce réellement possible ? Peut-on toucher des aides de l’État lors de l’installation de panneaux solaires ? Et surtout, combien de panneaux solaires faut-il pour alimenter une maison ?

Greenwatt fait le point sur toutes ces questions dans ce dossier spécial panneaux solaires !

Comment calculer ses besoins en électricité ?

Avant de parler de production d’énergie, il est essentiel de définir en premier lieu quelle est sa propre consommation en électricité. Le plus simple est bien entendu d’inspecter sa consommation en kWh de l’année passée : pour cela, il va vous falloir fouiller dans vos vieilles factures !

Vous pouvez aussi estimer vous-même votre consommation électrique annuelle au moyen de notre outil de calcul en ligne : vous pourrez ainsi calculer la consommation à l’année de chacun de vos appareils électriques, afin d’obtenir votre consommation totale.

Ouvrier en train d'installer des panneaux

Sinon, sachez qu’une famille de 4 personnes vivant dans une maison d’une centaine de mètres carrés avec chauffage électrique consommera, en une année, dans les 12 000 – 15 000 kWh. Bien entendu, ce chiffre dépendra de la qualité de l’isolation du logement, de sa surface, de son nombre de radiateurs, de ses équipements électriques, des habitudes de vie de ses occupants…

Définir vos besoins en énergie est la première étape pour estimer vos besoins en panneaux solaires. En effet, un couple vivant dans un petit logement n’aura sans doute pas besoin d’autant de panneaux solaires pour alimenter sa maison qu’une famille nombreuse.

Qu’est-ce que la puissance crête d’un panneau solaire ?

Avant de parler du nombre de panneaux solaires nécessaires à l’alimentation de votre maison, il faut aussi comprendre leur système de puissance !

Ne vous inquiétez pas, nous n’allons pas expliquer dans les moindres détails comment fonctionne un panneau solaire ou encore ce qu’est un ondulateur, simplement parler du kilowatts-crête : cette unité, abrégée en kWc, sert à mesurer la production maximale d’un panneau solaire. En d’autres termes, il s’agit de la puissance que le panneau peut fournir dans des conditions idéales :

  • Température de 25°C
  • Orientation des panneaux plein sud et ensoleillement de 1000 W/m2
  • Pas d’ombre sur les panneaux

En moyenne, un panneau solaire à une puissance de 250 ou 300 Wc, sachant que 1 000 Wc = 1 kWc. Pour définir la puissance crête d’une installation, on additionne donc les puissances crêtes individuelles de tous ses panneaux.

Mais une même installation n’aura en réalité pas le même rendement selon le lieu où elle se trouve ! Dans le Sud, une installation de 1 kWc pourra par exemple produire 1 300 kWh en une année, là où cette même installation n’aurait produit que 900 kWh dans le Nord.

Père portant son enfant sur les épaules dans un champ face au soleil

Pour savoir de combien de panneaux solaires l’on a besoin pour alimenter sa maison, il faut donc connaître ses besoins en énergie, mais aussi tenir compte de l’emplacement du logement ! Selon l’inclinaison du toit, l’ombre des bâtiments ou des arbres alentours, le niveau d’ensoleillement de la région… on a en fin de compte un rendement réel en kWh qui varie énormément d’un cas à l’autre.

On peut toutefois partir du principe qu’une installation d’1 kWc produira environ 1 000 kWh en une année, en gardant bien à l’idée que cette donnée est à adapter à sa propre situation.

Est-il possible de ne consommer que sa propre énergie solaire ?

Si votre consommation annuelle en kWh est par exemple de 12 000 kWh, on peut supposer que vous aurez besoin d’une installation de 12 kWc, soit 40 panneaux solaires de puissance 300 Wc chacun.

Mais réussir à produire 12 000 kWh ne signifie pas forcément que l’on va pouvoir consommer 12 000 kWh ! Il est fort probable que votre consommation électrique soit bien plus important en hiver, à cause du chauffage, alors même que vos panneaux solaires fonctionnement au « ralenti » à cause de la grisaille. L’été, vous allez pouvoir produire beaucoup d’énergie… alors que vous n’en consommez ,en fin de compte, que peu ! Enfin, la nuit, il n’y a pas de soleil, donc pas d’énergie produite, alors que c’est justement là qu’on en aurait besoin pour s’éclairer !

Panneaux sur toit

Quand vous produisez plus d’énergie que vous n’en consommez, deux options se présentent à vous :

  • L’énergie est stockée au moyen d’une batterie, et peut être utilisée plus tard
  • Si vous n’avez pas de batterie ou que cette dernière est pleine, l’énergie en revendue et réinjectée dans le réseau électrique public

Et bien sûr, quand vous n’avez pas assez d’énergie issue de vos panneaux solaires en stock, c’est vous qui prenez cette fois-ci de l’énergie au réseau.

Voilà pourquoi espérer vivre de manière totalement automne, voire être déconnecté du réseau est assez illusoire…

Quelle est la différence entre l’autoconsommation et l’autoproduction ?

Il est important de bien saisir la différence entre ces deux termes, au risque de se faire avoir ! En effet, atteindre un taux d’autoconsommation de 100% n’est pas la même chose que d’avoir un taux d’autoproduction de 100%. Voilà pourquoi :

Taux d’autoconsommation

Le taux d’autoconsommation désigne le rapport entre l’énergie produite et l’énergie consommée

Si je produis 8 000 kWh en une année et que j’en consomme 6 000 kWh (les 2 000 kWh restants ayant par exemple été revendus au réseau car ma batterie était pleine), alors j’ai consommé 75% de l’énergie que j’ai produite. Mon taux d’autoconsommation est de 75%.

Calcul : (6 000 / 8 000) x 100 = 75

Taux d’autoproduction

Le taux d’autoproduction correspond quant à lui au rapport entre la quantité d’énergie solaire consommée et la quantité d’énergie consommée totale

J’ai consommé 6 000 kWh issus de ma propre production certes, mais cela ne signifie pas pour autant que ces 6 000 kWh m’ont suffi. J’ai sans doute dû par moment utiliser de l’énergie venant du réseau.

Si je vis dans une grande maison familiale, avec un besoin en énergie de 15 000 kWh par an, j’aurai ainsi pu utiliser 6 000 kWh venant de mes propres panneaux solaires et 9 000 kWh venant du réseau. Mon rapport d’autoproduction est donc de 40% : j’ai consommé 40% d’énergie solaire 60% d’énergie du réseau.

Calcul : (6 000 / 15 000) x 100 = 40

Auparavant, je devais prendre à 100% mon énergie du réseau. Maintenant je n’ai plus qu’à la prendre à 60% : j’ai donc baissé ma consommation du réseau de 40%, et par la même occasion mes factures ont-elles aussi diminuées de 40% !

Bocal avec pièce et plante verte

Ne pas confondre les deux types de taux

Voilà pourquoi il est important de se méfier lorsque l’on vous parle d’un taux d’autoconsommation à 100% en vous promettant qu’avec cela vous serez complètement autonome : cela signifie seulement que vous avez consommé vous-même toute l’énergie que vous avez produite. Mais pas que celle-ci vous a suffi !

Si l’on veut être totalement autonome, c’est le taux d’autoproduction qui doit être de 100%. Prenez donc garde aux démarcheurs qui jouent sur les mots et cherchent à vous faire croire que nous n’aurez plus rien à payer. Il y a de grandes chances que cela soit faux.

Quelles sont les aides de l’État relatives à l’installation de panneaux solaires ?

L’achat de panneaux solaires représente tout de même une somme importante et, même si l’on est sûr d’être gagnant au bout d’un certain temps, quelques aides ne sont pas pour autant de refus ! Grennwatt vous explique quelles aides vous pouvez espérer toucher.

Des panneaux à 0 € ?

On vous a parlé d’un crédit d’impôt pour les panneaux photovoltaïques ? Alors c’est une arnaque, celui-ci n’existe plus depuis 2014 ! De manière générale, si l’on vous promet des panneaux solaires gratuits grâce à toute une foule d’aides miracles de l’État et de la région, méfiez-vous !

Ne signez rien lorsque l’on vient vous démarcher avant de vous être renseigné plus en détails. Si l’institut officiel de quelque chose ou le centre national de « insérer le nom que vous voulez » vient vous voir en vous expliquant que votre maison pourrait participer à une simple étude et que l’on vous demande une signature… même chose, oubliez ! Retrouvez plus d’informations sur le guide anti-arnaque aux panneaux solaires de In Sun We Trust.

Prime à l’autoconsommation

En revanche, sachez qu’il existe une prime à l’autoconsommation, qui vise à encourager les personnes possédant des panneaux solaires à utiliser leur propre énergie plutôt que de seulement la revendre (ce que l’on appelle la vente totale).

Le montant de cette prime à l’autoconsommation varie chaque trimestre, selon les modalités indiquées dans l’annexe 1 de l’arrêté du 9 mai 2017. Il dépend aussi de la puissance de l’installation solaire ; par exemple, début 2019, les montants étaient les suivants :

  • Puissance inférieure à 3 kWc : 400 €
  • Puissance inférieure à 9 kWc : 300 €
  • Puissance inférieure à 36 kWc : 190 €
  • Puissance inférieure à 100 kWc : 90 €

Vous pourrez demander cette prime au moment de raccorder votre installation au réseau. Pour pouvoir en bénéficier, il faut cependant que votre installation soit :

  • Posée par un installateur certifié RGE
  • Installée sur une toiture plate ou de façon parallèle à la toiture

Et bien sûr que vous fonctionnez sur le modèle de l’autoconsommation (avec vente du surplus) et non pas sur celui de la vente totale.

Quant au prix de vente de ce fameux surplus, il est fixe : 0,10 € / kWh.  

Panneaux solaires coucher de soleil

En résumé : combien de panneaux solaires faut-il pour alimenter une maison ?

Au vu de tous ces éléments, il est assez difficile d’estimer de manière générale combien de panneaux solaires sont nécessaires pour alimenter une maison, cela dépendra :

  • De votre budget
  • De l’orientation de votre maison
  • Du niveau d’ensoleillement de la région
  • De la place dont vous disposez sur le toit

Et bien entendu, de votre projet global : souhaitez-vous installer quelques panneaux pour réduire votre facture d’électricité (à ce sujet, voir notre dossier sur comment faire des économies d’énergie) ou voulez-vous vous rapprocher au maximum de l’autonomie complète ?

Voilà pourquoi votre projet d’installation de panneaux solaires doit être longuement mûri. Il est également impératif de prendre contact avec un professionnel pour bien personnaliser ce projet selon vos besoins !

Sources images : Unsplash et GettyImages

Auteur : Joshua B.