Que peut-on recycler ?

Les déchets sont générés par la consommation des ménages et par des activités économiques. Leur impact sur l’environnement est non négligeable. La gestion des déchets fait partie des défis du XXIe siècle. Il est indispensable d’augmenter la part des déchets recyclés pour économiser les ressources naturelles, réduire les coûts de traitement des ordures et créer des emplois pour demain. Mais comment recycle-t-on les produits et que peut-on recycler ? Voyez ci-après.

Les déchets en quelques chiffres

En 2017, 4,9 tonnes de déchets sont générées par habitant, soit 326 millions de tonnes de produits jetées.

Déchets ménagers et assimilés (DMA)

Il s’agit d’ordures ménagères, de déchets collectés en déchèterie et ceux des activités économiques collectées en même temps que les ordures ménagères.

En 2017, 580 kg sont produits par habitant soit 39 millions de tonnes. La production des déchets ménagers évolue avec l’activité économique. Dans une période de croissance, elle a tendance à augmenter. Le niveau des DMA est à son apogée en 2011 avec 590 kg par habitant. En 2015, il est de 568 kg par habitant.

Déchets des activités économiques

En 2017, 900 kg sont produits par habitant soit 63 millions de tonnes hors construction.

  • Industrie : 24,5 millions de tonnes.
  • Tertiaire : 20,4 millions de tonnes.
  • Le reste dans le traitement des déchets et autres secteurs comme la pêche, l’agriculture ou la production d’énergie.

Le recyclage, c’est quoi ?

Recycler, c’est faire du neuf avec du vieux. Est-ce la même chose avec les déchets ménagers et industriels ?

Selon le Code de l’environnement français, il désigne toute opération de valorisation permettant de retraiter les déchets pour qu’ils reprennent leur fonction initiale ou une autre fonction. Le recyclage fait partie des trois principes de la gestion des déchets appelés encore les trois R :

  • réduire la quantité des objets finissant en déchets ;
  • réutiliser les produits usagés et leur donner une seconde vie ;
  • recycler les déchets et produire des matériaux recyclés.

Le recyclage est devenu ces dernières années une nécessité avec l’explosion de la consommation et du volume des déchets.

Il existe trois types de recyclage.

Recyclage chimique

Cette technique concerne surtout le plastique pour lequel le recyclage mécanique ne suffit pas. En effet, la dépolymérisation permet de séparer les différents composants de ce matériau. Elle est réalisée grâce aux solvants, aux réactifs et aux enzymes. L’ensemble est soumis à une température élevée pour faire son effet. Le recyclage chimique fabrique entre autres du combustible.

Recyclage mécanique

Il s’agit de broyer, de déchiqueter ou de séparer. Le recyclage s’applique majoritairement à la revalorisation du papier et du plastique. Les matériaux obtenus sont ensuite lavés puis séchés avant d’être utilisés ou passés dans un cycle de recyclage chimique. Dans certains cas, les éléments obtenus sont micronisés ou densifiés pour devenir un matériau fini.

Recyclage organique

Cette technique s’applique aux déchets biodégradables. Elle fait intervenir les processus de fermentation ou de compostage. La dégradation des déchets par voie aérobie permet d’obtenir du compost ou de l’engrais. La biodégradation par fermentation utilise des microbes anaérobies. Elle produit du combustible ou autres sources d’énergie.

Pourquoi faut-il recycler ?

Le recyclage présente de multiples avantages.

A lire également : Que faire de mes déchets ?

Économiser la matière première et l’énergie

Savez-vous que les bouteilles en plastique sont créées à partir de pétrole et du papier à partir du bois ? Ces matières premières ne sont pas disponibles à l’infini. Recycler ces produits évite tout d’abord de gaspiller les ressources naturelles. L’introduction de matières recyclées dans le cycle de production permet de limiter l’exploitation des forêts, des mines ou encore du sable.

Le recyclage entraîne une économie d’énergie (https://www.sittomat.fr/pourquoi-trier/les-benefices-ecologiques/lenergie-economisee/). Utiliser une tonne de verre recyclé équivaut à 9 mois de consommation d’énergie et 6 mois de consommation d’eau d’un habitant en France. Cet exemple montre l’importance d’utiliser la matière première recyclée dans la fabrication des produits. Elle produit moins de gaz à effet de serre, responsable du réchauffement climatique.

Réduire le coût de traitement des déchets

Les déchets non recyclés doivent être enfouis, traités biologiquement, incinérés ou compostés. Ces traitements ont un coût qui reste plus cher que lorsque les ordures sont recyclées. Lorsqu’on sait que seuls 5 % de nos déchets devraient être destinés à l’enfouissement, vous voyez le potentiel d’économie que chaque commune peut faire.

Créer des emplois

Le recyclage des déchets présente une multitude d’activités. Trier, reconditionner, réparer, créer de la matière recyclée, la gestion des déchets occupe environ 112 000 emplois aujourd’hui. Ce chiffre devrait atteindre 440 000 d’ici 2030 selon le rapport de l’Institut de l’économie circulaire (https://institut-economie-circulaire.fr/wp-content/uploads/2018/01/2015_iec_etude_emploi.pdf) publié en 2015.

Les matériaux recyclables

Au bureau comme à la maison, de nombreux déchets sont recyclables. Des poubelles et des conteneurs mis à disposition permettent de séparer les grandes familles de déchets et faciliter le processus de recyclage.

Le papier et le carton

Magazines, enveloppes, prospectus publicitaires, cahiers usagés, boîtes de céréales ou encore cartons ondulés, ces produits sont recyclables et doivent être placés dans les bacs prévus à cet effet. Le processus de recyclage extrait les fibres qui composent le papier pour en faire des cartons d’emballage, des produits d’hygiène ou encore des matériaux d’isolation.

Le verre

Il s’agit de pots de yaourt, de bouteilles, d’ampoules, de vaisselle ou de pots de moutarde. Avant de les mettre dans des poubelles réservées, vous pouvez leur donner une seconde vie en les utilisant pour mettre en ordre vos placards ou stocker des épices ou autres produits alimentaires. Le verre se recycle à l’infini.

Le plastique

Plusieurs familles de plastique aux caractéristiques différentes sont recensées. Elles sont recyclées dans des filières spécifiques. Ainsi sacs, barquettes, pots de yaourt ou bouteilles sont recyclables pour devenir des couettes, de la laine polaire, des tubes pour dentifrice ou des poubelles.

Les métaux

Comme le verre, les métaux, que ce soit l’aluminium ou l’acier, sont recyclables à l’infini. Ne jetez plus vos boîtes de thé, vos boîtes de conserve ou encore vos cannettes. Le processus de recyclage les fait fondre, les purifie avant de les utiliser dans la fabrication de vélos, de trottinettes, de pièces pour automobiles ou de fers à repasser.

Les matières organiques

Les déchets en provenance de la cuisine ou du jardin sont facilement recyclables. Compostés, ils sont transformés en engrais pour enrichir votre sol. Il existe maintenant des bacs de compostage prévus pour un balcon ou une cuisine. Certains immeubles proposent aux locataires un composteur collectif pour recycler les épluchures et autres déchets alimentaires.

Les vêtements

Vous vous demandez quoi faire des vêtements que vous ne portez plus ? Ceux encore en bon état seront donnés aux associations caritatives qui se chargent de leur donner une seconde vie. Déposez les autres dans les bacs de tri. Ils seront convertis en matériaux isolants pour les maisons, en chiffons ou en rembourrage. Les chaussures quant à elles entreront dans la composition des terrains de sport.

Des erreurs à éviter en matière de recyclage

Vous avez décidé de prendre le recyclage des déchets au sérieux. Voici les erreurs à éviter pour réussir votre entreprise.

Les cartons souillés

 Vous avez commandé une pizza ce soir pour votre dîner. Vous êtes tenté de jeter le carton à la poubelle. Constellé de graisse, il contient encore quelques restes de votre repas et ne peut certainement pas rejoindre le bac prévu pour le papier et le carton.

Il n’en est rien ! Les techniques de recyclage d’aujourd’hui sont capables de traiter les cartons souillés.

Les sacs en plastique

Tous les sacs en plastique ne sont pas destinés au recyclage. Pour savoir si un sac est éligible, étirez-le puis poussez au travers avec le pouce. S’il reste souple, alors il est recyclable. Dans le cas contraire, il doit rejoindre la poubelle des déchets « normaux ».

Les films en plastique

Vous avez certainement déjà jeté le film en plastique qui entoure votre pack d’eau minérale. Avec l’avancée des techniques de recyclage, il est maintenant possible de le valoriser. Donc il peut désormais rejoindre la poubelle jaune des produits recyclables.

Du papier déchiré

Vous avez déposé un courrier confidentiel dans la poubelle des cartons après l’avoir déchiré. C’est un geste noble. Mais traiter les petits morceaux de papier prend du temps à tous les acteurs du processus de recyclage. Il vaut mieux les jeter dans la poubelle « normale ». 

Autres mesures pour réduire les déchets

Le recyclage à lui seul ne permet pas d’éradiquer rapidement les déchets. D’autres mesures de prévention doivent intervenir pour appuyer le processus. Elles dépendent de la bonne volonté des acteurs de la vie économique.

La prévention en amont

Apparue en 2002 avec la norme ISO/TR 14062, l’écoconception intègre « les aspects environnementaux dans la conception et le développement de produits ». Ici, le travail concerne plusieurs acteurs : fabricants, marqueteurs ou distributeurs. Créer des produits de façon éthique améliore leur recyclage. Leur distribution ne devrait pas générer de déchets inutiles comme un suremballage.

La prévention en aval

Du côté des consommateurs, un achat responsable aide également à diminuer la production des déchets. Choisir un produit écoresponsable, composter les déchets alimentaires ou réparer un appareil tombé en panne fait partie des actions qui participent à réduire l’impact de l’homme sur l’environnement.

Et vous, que recyclez-vous dans la vie de tous les jours ?

Auteur : Joshua B.